CHATS DE MON COEUR

TOUT POUR LES AMOUREUX DES CHATS, DE LA PROTECTION ANIMALE A VOS HISTOIRES PERSONELLES ET TOUTES LES INFOS NECESSAIRES POUR TOUT SAVOIR SUR NOS AMIS FÉLINS AINSI QUE DES CHATS ET CHATONS À L'ADOPTION
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A BOYCOTTER

Aller en bas 
AuteurMessage
Michel Ange
VIP
VIP
avatar

Nombre de messages : 213
Localisation : Les Mureaux
combien de chats avez vous? : 2 Charline et Lulu , adoptés ensemble en refuge
Date d'inscription : 31/05/2012

MessageSujet: A BOYCOTTER   Jeu 1 Aoû - 9:35

ENQUETE: L'UFC Que Choisir dénonce les pratiques d’une société de pet sitting

Dans un article publié sur son site Internet, l’UFC Que Choisir épingle les pratiques  tarifaires de l’entreprise de pet sitting Animagora. La Fondation 30 Millions d’Amis appelle à la plus grande vigilance.

L'UFC Que Choisir dénonce les pratiques d’une société de pet sittingTout a commencé par une lettre envoyée par un client mécontent. Ce dernier accuse la société de pet sitting Animagora de faire usage de méthodes critiquables. Intrigué, l’UFC Que choisir a mené sa propre enquête. Dans un article publié sur son site le 17 juillet 2013, l’association de défense des consommateurs met en garde les propriétaires d’animaux contre l’entreprise qui propose de les mettre en lien avec des familles d’accueil pour leurs compagnons le temps des vacances. Selon la fédération, Animagora facturerait des montants nettement supérieurs à ceux annoncés au téléphone au moment de la conclusion du marché.

"Une arnaque"

Pour vérifier l’information, Anne-Sophie Stamame, journaliste pour le site de l’UFC Que choisir, s’est faite passer pour une cliente désireuse de faire garder son chat du 22 au 26 août. « Après avoir présenté ma demande, mon interlocuteur m’a affirmé qu’il y avait des familles d’accueil disponibles à cette période, raconte-t-elle. Il me précise que pour avoir accès à la liste, il me faut régler un acompte de 7,90 euros. Je donne alors mon numéro de carte de crédit, le paiement s’effectuant en direct au téléphone ». Quelques instants plus tard, la journaliste reçoit, en guise de confirmation, une facture par courriel d’un montant de... 55,30 euros ! « En fait, il s’agit d’un acompte jour, ce qui n’a jamais été spécifié pendant cet entretien. Un enregistrement effectué lors de cette conversation en témoigne. C’est une arnaque ! », explique-t-elle.

Sur les sites de consommateurs, des témoignages recueillis sur différents forums corroborent l’enquête de l’UFC Que choisir. « Grosse arnaque, perte de temps », « pratique limites, voire malhonnêtes »,  peut-on lire sur le site Ciao.fr. « Je viens également de me faire avoir. Je n’ai malheureusement pas pris le temps de vérifier les forums correctement, malgré un « mauvais sentiment » sur le fait de payer avant d’avoir eu le service », écrit un consommateur sur doctissimo.fr.

Ce que dit la loi

De son côté, l’association a répété l’expérience à quatre reprises. « Jamais il n’a été question d’un acompte jour », insiste Anne-Sophie Stamame. Depuis, la journaliste a envoyé un courrier pour annuler sa demande mais elle affirme ne pas avoir encore été remboursée. Les personnes confrontées à cette même difficulté peuvent prendre contact avec une association de consommateurs. Julia Le Roux, juriste à l’UFC Que choisir, conseille aussi de rédiger un courrier à son établissement bancaire en invoquant les articles L133-24 et L133-25 du code monétaire et financier. Ce dernier stipule le droit au remboursement « si l'autorisation donnée n'indiquait pas le montant exact de l'opération de paiement ».

Jointe par téléphone, la société Animagora affirme avoir pris connaissance des accusations portées par la fédération de consommateurs. Elle déclare avoir changé et rendu plus clairs les scripts lus aux clients lors de la prise de contact téléphonique. Enfin, « les personnes qui le souhaitent peuvent prendre contact avec notre service résiliation qui traitera leur demande dans les délais impartis », précise-t-on chez Animagora.

Photo : © Kirill Kedrinski - Fotolia.com

Article publié le : 30-07-13
http://www.30millionsdamis.fr/acces-special/actualites/detail/article/6421-lufc-que-choisir-denonce-les-pratiques-dune-societe-de-pet-sitting.html

Je redonne le lien des pet's sitting de ce forum , nous sommes en pleines vacances, cela ne peut qu'être utile pour ceux qui ne peuvent pas partir avec leur compagnon à 4 pattes.
Beaucoup d'entre elles sont notoirement connues, il vous suffit d'être vigilents mais la plupart sont correctes et honnêtes.
http://chatsdemoncoeur.forumactif.org/f28-pensions-pour-votre-chat
Revenir en haut Aller en bas
Michel Ange
VIP
VIP
avatar

Nombre de messages : 213
Localisation : Les Mureaux
combien de chats avez vous? : 2 Charline et Lulu , adoptés ensemble en refuge
Date d'inscription : 31/05/2012

MessageSujet: Re: A BOYCOTTER   Mar 3 Sep - 11:46

Le chenil de la mort se trouvait à Roquemaure article Midi Libre
d' ALISSANDRE ALLEMAND
31/08/2013

Plusieurs chiens et chats sont morts de manière mystérieuse.

Il a encore du mal à prononcer son nom sans être submergé par l’émotion et la colère. L’incompréhension aussi et toutes ces questions qui le taraudent jour et nuit depuis ce fameux coup de fil du 12 août dernier. Jean-Marie Ripetti est en vacances en Corse avec sa femme et son fils. Avant de filer sur l’île de Beauté, la famille a pris soin de placer le quatrième membre de la tribu, Beau, un montagne des Pyrénées de deux ans, dans une pension spécialisée.

"Le chien était en parfaite santé. Nous sommes partis l'esprit tranquille"

"L’endroit, situé à Roquemaure, était agréable. C’est un vieux mas entouré de terres. Le propriétaire, M. Meynard avait aussi de nombreux animaux, un cochon, un cheval… Tous semblaient vivre en paix et profiter à leur guise de l’étang. Certes, les lieux n’étaient pas d’une propreté étincelante, mais les boxes étaient spacieux et situés à l’ombre. J’avais pris soin de conduire Beau chez notre vétérinaire peu de temps avant. Le chien était en parfaite santé, plein de vie. Nous sommes partis l’esprit serein".

"On m’a expliqué que lorsque Beau avait été examiné, il présentait déjà une rigidité cadavérique de 9 h"

Trois jours après leur arrivée en Corse, le couple reçoit un appel de M. Meynard qui leur apprend que Beau est mort subitement d’un malaise cardiaque. Le gong de la fin des vacances joyeuses retentit pour la famille Ripetti, et la valse des pourquoi commence. Inévitablement, décision est prise d’écourter les vacances. "En arrivant le samedi, j’ai foncé au chenil de M. Meynard à Roquemaure. J’ai appris qu’il avait conduit notre chien chez le vétérinaire. Il m’a assuré qu’il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il avait bien pu se passer.

Deux versions diffèrentes

Direction la clinique vétérinaire donc, où l’on m’a expliqué que lorsque Beau avait été examiné, il présentait déjà une rigidité cadavérique de 9 h et que concrètement, c’était impossible de déterminer avec exactitude les causes du décès". Pourtant, en rentrant chez lui, quelque chose ne colle pas. L’heure à laquelle le propriétaire du chenil assure avoir trouvé Beau ne correspond en rien aux constatations livrées par le vétérinaire. Au moins, huit heures diffèrent entre les deux témoignages. Ce qui signifierait que M. Meynard n’a pas vu Beau pendant tout ce temps-là, alors qu’il a assuré à Jean-Marie Ripetti avoir vu le chien quelques minutes avant sa mort subite.

Interdiction d'exercer depuis 2012

De plus en plus sceptique quand aux dires du propriétaire du chenil, Jean-Marie multiplie les interrogations auprès des professionnels de la cause animale et découvre que Monsieur Meynard n’a plus le droit d’exercer depuis 2012 et que c’est tout à fait illégalement qu’il a accueilli Beau, en pension chez lui. Il se rend alors à la gendarmerie de Rochefort-du-Gard pour porter plainte le 22 août. "Je ne voulais pas que d’autres familles soient dans la peine à cause de cet homme".

Beau ne serait pas la première victime

Car après enquête, il semblerait qu’il soit fréquent que les animaux ne ressortent pas en vie du mas Meynard (le propriétaire a changé de numéro de téléphone et se trouve injoignable, Ndlr). En effet, la communauté de brigades de gendarmerie de Roquemaure-Rochefort recensait déjà, en 2012, quatre dossiers de plaintes contre l’homme, pour maltraitance et privations de soin envers les animaux. À l’époque, il s’était vu retirer son droit d’exercer purement et simplement. Mais l’homme a continué. Panneau sur son établissement visible depuis le bord de la RN 580 et pas le moindre mot à ses clients. Pourtant, nombre sont ceux à n’avoir jamais récupéré leur bête du chenil. Chat soit disant échappé. Chien mort subitement et sans raison… Les cas se comptent par dizaine.

L'illégalité la plus absolue

Après la plainte de Jean-Marie Rippeti, les gendarmes procèdent à une perquisition au chenil et découvrent quatre chiens et deux chats enfermés dans les boxes. Accompagnés par la Direction départementale de la protection des populations, les militaires se rendent compte que M. Meynard ne tient aucun registre de rentrées et de sorties des animaux, qu’il n’a pas les carnets de santé nécessaires aux bêtes en cas de problème et travaille dans l’illégalité la plus absolue. "Pour arrondir ses fins de mois", expliquera-t-il, entendu par les gendarmes.

"J'ai contacté les forces de l'ordre et les associations de protection animale, personne n'a bougé"

Des arguments qui irritent au plus haut point les victimes, à l’instar de Magali, qui a perdu son chien il y a cinq ans, mort mystérieusement au chenil Meynard. "Je partais en vacances à l’étranger, je ne pouvais prendre avec moi Vito, un Rottweiller de cinq ans en pleine santé. Je l’ai confié à Monsieur Meynard. Quand je suis rentré de vacances, il m’a dit que mon chien était mort et qu’il l’avait enterré dans son jardin en lui jetant un sac de chaux dessus. Un ami était venu avec une pelleteuse pour creuse le trou. Mon chien faisait 80 kg. Il n’a pas appelé de vétérinaire et ne m’a pas rendu le collier. Il m’a dit que le chien s’est retourné l’estomac. Un argument impossible, mon chien ne pouvait pas courir, la condition nécessaire pour se retourner l’estomac. J’ai contacté les forces de l’ordre et les associations de protection animale, personne n’a bougé. J’espère que cette fois il ne pourra plus nuire".

http://www.midilibre.fr/2013/08/31/le-chenil-de-la-mort-se-trouvait-a-roquemaure,751152.php
Revenir en haut Aller en bas
 
A BOYCOTTER
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHATS DE MON COEUR :: INFOS ET PARTAGES :: Infos Importantes Et Partages-
Sauter vers: