CHATS DE MON COEUR

TOUT POUR LES AMOUREUX DES CHATS, DE LA PROTECTION ANIMALE A VOS HISTOIRES PERSONELLES ET TOUTES LES INFOS NECESSAIRES POUR TOUT SAVOIR SUR NOS AMIS FÉLINS AINSI QUE DES CHATS ET CHATONS À L'ADOPTION
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CHOIX DE LA NOURRITURE

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:13

Alimentation idéale pour le chat


Voici un récapitulatif des aliments appréciés par le chat et la manière de les lui servir.

Viande
Sous quelle forme : N’importe quel type est apprécié (de bœuf, de cheval, de porc)
Comment lui servir : cuite et coupée en petits morceaux.
Quantité : 100 g

Œuf
Sous quelle forme : jaune
Comment lui servir : cuit
Quantité : une fois par semaine

Poisson
Sous quelle forme : n’importe quel type est apprécié
Comment lui servir : cuit et sans arêtes
Quantité : 100 g

Volaille
Sous quelle forme : appétissante et facile à digérer, préférer les parties grasses
Comment lui servir : cuite (à noter : éliminer les parties rendues pointues par les os)
Quantité : 100 g

Fromages
Sous quelle forme : Aliment bien accepté. Éviter les fromages trop gras type roquefort, gruyère, etc.
Comment lui servir : en même temps qu’un autre plat plus léger
Quantité : max. 20 g


Légumes
Sous quelle forme : ils facilitent la digestion ; les asperges et les courgettes sont appréciées
Comment lui servir : cuits et hachés mélangés à la viande
Quantité : très peu.

Céréales
Sous quelle forme : pâtes et flocons d’avoine ; le riz, donné trop souvent, provoque la diarrhée
Comment lui servir : peu et mélangés à la viande (à noter : ne pas donner aux chats à tendance obèse)
Quantité : très peu

Nourriture en boîte et croquettes
Sous quelle forme : toutes les variétés de bonne marque sont indiquées
Comment lui servir : sans réserves car elles contiennent toutes les substances dont le métabolisme du chat a besoin.

Source: Milena Band Brunetti
Eleveuse professionnelle de chats de race et auteur d'ouvrages de référence sur les félins


Dernière édition par Isa le Dim 18 Nov - 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:16

Alimentation du chat adulte


Il faut avant tout souligner que l'alimentation du chat dépend de sa corpulence, de son activité physique, l’environnement dans lequel vie le chat vit ainsi que de nombreux autres facteurs.
C’est pour cela qu’il est impossible d’établir un tableau pouvant s’appliquer à tous les chats.
On se limitera donc à donner des valeurs alimentaires maximales pour le chat non stérilisé (dit « entier ») et le chat stérilisé, tout en soulignant qu’il faut les adapter à chaque cas.
Alimentation des chats non stérilisés

Pour un chat adulte entier, le pourcentage d’éléments nutritifs de 100 g sec d’un bon aliment se répartit comme suit :

Protéines : 30 % (environ)
Graisses : 20 % (environ)
Hydrates de carbone (amidons + fibres) : 37 % (environ)
Taurine, oméga 3, oméga 6, sels minéraux, vitamines 13 % (environ)

Alimentation des chats stérilisés
La stérilisation des chatons est une pratique extrêmement utile qui permet de prévenir certaines pathologies de l’appareil reproducteur des femelles et d’éviter des troubles, des traumatismes et des maladies graves aux mâles, en lien avec leur vagabondage en période d’accouplement.
C’est pour cela que les chats stérilisés vivent plus longtemps que les chats non stérilisés.
Allégresse et vivacité ne changent pas après l’intervention, mais des modifications du métabolisme peuvent se produire.
Si leurs besoins énergétiques diminuent, leur consommation volontaire de nourriture est accrue, de même que leur voracité. Cela peut entraîner une prise de poids.
Le seul moyen pour qu’ils restent en forme est que le maître soit capable de respecter les doses de nourriture conseillées sans recourir à des rations supplémentaires ou à des extras.
Pour un chat adulte stérilisé qui mène une vie domestique, le pourcentage d’éléments nutritifs de 100 g d’aliment sec d’un aliment correct se répartit comme suit :
Protéines : 27 % (environ)
Graisses : 13 % (environ)
Hydrates de carbone (amidons + fibres) : 45 % (environ)
Taurine, oméga 3, oméga 6, sels minéraux, vitamines : 15 % (environ).

Source: Gilles Hagège
Docteur vétérinaire, conseil de la SPA, spécialiste de la psychiatrie canine et auteur d'ouvrages de référence
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:17

Alimentation de la chatte en gestation et allaitement


La durée de gestation de la chatte est de 60 jours en moyenne.
La chatte prend du poids dès le début, mais l’augmentation majeure a lieu au cours des derniers 25-26 jours avec une augmentation du poids des foetus.
La nourriture sera donc enrichie en graisses et en taurine, mais la ration ne doit pas être augmentée de plus de 10 % pour éviter que la chatte, en engraissant, ne rencontre des problèmes lors de la mise bas.
Alimentation à disposition de la chatte pendant l'allaitement

Durant l’allaitement, il est conseillé de laisser l’aliment, évidemment très riche en graisses, à libre disposition de la chatte qui peut, et doit, manger à volonté dans la mesure où la dépense énergétique est très supérieure à celle de la gestation.
Ce n’est qu’une fois le sevrage terminé, c’est-à-dire 50 jours environ après la mise bas, que la chatte récupérera sa ration alimentaire habituelle.
Pendant la période de gestation et d’allaitement, l’alimentation sera identique à celle des chatons en période de croissance.

Source : Gilles Hagège
Docteur vétérinaire, conseil de la SPA, spécialiste de la psychiatrie canine et auteur d'ouvrages de référence
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:19

Alimentation du chat âgé


Les traitements médicaux et une alimentation adéquate ont permis de rallonger la durée de vie des chats.
S’il est vrai que la durée de vie moyenne est de 13-14 ans, il n’est cependant pas rare de voir des chats domestiques vivre plus de 20 ans.
Les chats âgés ont des besoins nutritionnels différents des jeunes chats.
En effet, leurs défenses immunitaires faiblissent, les radicaux libres augmentent, et il n’est pas rare que commencent à se manifester les premiers signes de déficiences rénales.
Pour toutes ces raisons, le régime du chat âgé doit être modifié.

Une alimentation adaptée aux chats âgés
La nourriture pour chat senior présente les caractéristiques suivantes :
- elle est appétissante, car l’appétit diminue
- sa consistance est adaptée à une mastication ne demandant aucun effort
- elle est digeste, car la faculté d’assimilation est moindre
- elle est supplémentée, notamment en acides gras essentiels (oméga 3 et oméga 6) et en vitamines antioxydantes qui aident à combattre les radicaux libres. Il est indispensable de maintenir un bon pourcentage de protéines, mais sans excès, et de diminuer l’apport de phosphore (0,6 % environ) afin de préserver la fonction rénale.
Pour les chats seniors, le taux d’éléments nutritifs de 100 g sec d’un bon aliment se répartit comme suit :
Protéines : 27 % (environ)
Graisses : 15 % (environ)
Hydrates de carbone (amidons + fibres) : 44 % (environ)
Taurine, oméga 3, oméga 6, sels minéraux, vitamines : 14 % (environ)

Source : Gilles Hagège
Docteur vétérinaire, conseil de la SPA, spécialiste de la psychiatrie canine et auteur d'ouvrages de référence
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:21

Les croquettes pour chat


Les croquettes sont un aliment très en vogue, notamment parce qu’elles sont très appétissantes. A cela s’ajoute une teneur élevée en lipides qui en fait un aliment très apprécié des chats.
Pour éviter tout problème à son compagnon, il est important d’opter pour des croquettes pour chat de qualité, avec des ingrédients et des éléments nutritifs dosés selon les recommandations en vigueur en Europe.
En effet, les aliments secs qui ont des concentrations trop élevées en magnésium (plus de 0,09 %) peuvent prédisposer à la formation de calculs dans les voies urinaires basses.

Avantages des croquettes
Les aliments secs ne s’altèrent pas et gardent leur arôme, même exposés à l’air. En été, on peut donc les laisser sans problème dans l’écuelle. Ils ne nécessitent aucune forme de préparation.
Par ailleurs, les croquettes nettoie les dents du chat lorsque celui-ci les mache. Elles sont donc une bonne arme pour lutter contre le tartre.
Enfin, un chat qui consomme des croquettes aura tendance à faire des selles moins odorantes et plus moulées que s'il consommait des alimants humides.
Inconvénients des croquettes
Il faut impérativement les accompagner d’un bol rempli d’eau, pour la bonne raison qu’il s’agit d’aliments déshydratés (6-10 % d’humidité).

Remarque
En raison de son aspect appétissant, la croquette convient au chat à l’appétit capricieux, ou à ceux dont les excréments sont peu compacts (en effet, la composition particulière de cet aliment donne des fèces mieux moulées) et, pour finir, aux chats qui ont beaucoup de tartre car la mastication des croquettes permet de prévenir la formation de la plaque dentaire.

Source: Mariolina Cappelletti
Docteur vétérinaire, journaliste et auteur d'ouvrages de référence sur les animaux de compagnie
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:23

La patée pour chat


Commercialisés sous forme de boîtes ou de sachets, les aliments humides sont très appréciés des chats. Mieux vaut opter pour des confections à usage unique, car le contact de l’air altère la saveur et l’arôme de l’aliment après l’ouverture, des caractéristiques très importantes pour notre compagnon.
De goût et de consistance très variés (de la pâtée aux bouchées), ils seront bien équilibrés et contiendront plusieurs ingrédients, pas uniquement des protéines, afin d’éviter les déséquilibres nutritionnels. Dans ce cas, il faut surveiller les quantités, car leur attrait en fait un aliment très demandé, avec les risques d’obésité qui s’ensuivent.

Avantages
La patée est une très bonne nourriture pour chat, même en voyage en raison de leur taux d’humidité élevé (75 %) qui rend moins pressant le problème de la soif.
Inconvénients
L’arôme s’altère rapidement en raison d’un processus d’oxydation au contact de l’air, ce qui fait froncer le nez aux chats les plus délicats.

Remarque
Ces aliments conviennent aux chats qui n’aiment pas mastiquer et veulent goûter des saveurs fortes et variées. Ils sont également adaptés aux chats souffrant de constipation, en raison du contenu élevé en fibres.

Source: Mariolina Cappelletti
Docteur vétérinaire, journaliste et auteur d'ouvrages de référence sur les animaux de compagnie
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:26

Recettes maison pour votre chat


Si vous voulez être le chef cuisinier de votre chat, les plats que vous pourrez inventer sont nombreux. Vous devez seulement vous préoccuper de suivre les règles que nous avons déjà évoquées et toujours vous rappeler que votre chat est carnivore ; chaque plat doit donc partir de cet ingrédient pour être apprécié par votre animal et être sain pour lui.

Plat de viande
120 ou 130 g de muscle cuit rapidement au four puis coupé en tranches ou en dés. Le gras de cuisson est récupéré et mélangé avec 30 g de légumes mixés. Vous pouvez ajouter une pincée de sel et 20 g de lard haché.

Plat de poisson
120 ou 130 g de maquereau, sans tête et sans arêtes, cuit au gril puis coupé en morceaux. Mélangez-les avec 30 ou 40 g de légumes cuits et hachés en ajoutant un peu d’huile de maïs et de sel.

Plat de volaille et lapin
120 ou 130 g de poulet, de lapin ou de canard, au préalable désossés. Coupez en petits morceaux et, avec le gras de cuisson, mélangez à 30 g de riz très cuit et à des légumes hachés. Ajoutez de l'huile de maïs et du sel ou bien 20 g de lard haché.

Plat d'œuf et de fromage
Coupez un œuf dur en morceaux que vous mélangerez avec 40 g de fromage blanc. Remélangez le tout avec des légumes verts et ajoutez de l'huile de maïs et du sel.

Source : Milena Band Brunetti
Eleveuse professionnelle de chats de race et auteur d'ouvrages de référence sur les félins
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:28

Donnez du poisson à manger à votre chat !


Excellente source de protéines, riche en huiles précieuses, la chair de poisson culmine au sommet de la pyramide nutritionnelle de l’alimentation humaine. C’est pour cela, ainsi que pour d’autres raisons que nous allons étudier, qu’il faut en donner également aux chats.
Le poisson est riche en…
C’est d’abord une source essentielle de taurine, dont l’action a un effet véritablement salvateur sur les chats. En effet, les chats n’arrivent pas à synthétiser cet acide aminé indispensable à leur survie. Une carence en taurine provoque de graves lésions sur la rétine, entraînant une cécité, une dégénérescence du muscle cardiaque et des altérations neurologiques extrêmement graves.

Voilà pourquoi l’alimentation du chat doit inclure cet élément, qui est présent en quantités élevées notamment dans le thon. Les acides gras essentiels oméga 3 et oméga 6 sont également présents dans les poissons, surtout les poissons gras de mer du Nord. Ces acides gras ont une action naturelle anti-inflammatoire, ils favorisent la cicatrisation des blessures et améliorent l’élasticité de la peau.
Leur carence peut entraîner le desséchement de la robe et une plus grande irritabilité de la peau, notamment chez les individus souffrant de dermatites allergiques. Les vitamines A et D sont largement présentes dans le poisson et elles sont indispensables au bon développement des chatons.

Le poisson est conseillé à...
Tous les chats, naturellement, mais surtout aux chats allergiques et aux chats obèses.
- Les chats allergiques. Avec les pommes de terre et le tapioca, et outre la présence des acides gras essentiels mentionnés précédemment, le poisson est une source énergétique complète et digeste qu’un sujet souffrant d’allergies alimentaires tolère sans problème.
- Les chats obèses. Les poissons maigres notamment, comme la sole, sont une source alternative de protéines à basse teneur en graisses et à faible valeur calorique.
Le poisson se cuisine…
Grillé ou cuit à l’eau, avec éventuellement un bouquet de romarin pour l’arôme. Il est important de ne pas le donner cru car il peut être porteur de rickettsie, notamment dans le cas du saumon et de la truite, responsables d’une maladie grave des chats connue sous le nom d’« empoisonnement par le saumon ».
La cuisson élimine ce risque. En outre, la cuisson élimine également l’éventualité pour les chats d’attraper un parasite, le Diphyllobothrium latum, présent au stade larvaire dans les muscles des poissons d’eau douce et qui, une fois ingéré, se transforme dans l’intestin du chat en un ténia de plusieurs mètres.

Source: Mariolina Cappelletti
Docteur vétérinaire, journaliste et auteur d'ouvrages de référence sur les animaux de compagnie
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:30

Comment nourrir son chat pour embellir son poil


Des touffes de poils éparpillées dans toute la maison. Pas de doute : la mue estivale est là et passe, aussi dévastatrice qu’un typhon.
Une fois que le vétérinaire a vérifié l’état de santé du chat, un bon régime et quelques conseils d'alimentation peuvent permettre de résoudre le problème ; nous allons voir comment.

Un régime adapté
Quasiment un tiers des protéines ingérées quotidiennement par le chat servent au renouvellement de l’épiderme et du poil. Un apport protéique équilibré est donc la première règle à respecter pour que le chat ait une belle robe. Un régime avec un bon équilibre entre les hydrates de carbone et les protéines a une importance capitale.
Les vitamines ont un rôle essentiel pour la vitalité du poil. C’est pour cela qu’il faut équilibrer le régime avec des vitamines A et H, car une carence peut provoquer une sécheresse cutanée et une desquamation, une sensibilité accrue de la peau aux infections bactériennes (les sources les plus courantes de vitamine A sont le foie, le jaune d’œuf, le lait, l’huile de foie de poisson ; les sources de vitamine H sont le maïs, les anchois, la levure).

On ne négligera pas pour autant les vitamines E, B6 et B5 car, quand leur taux est insuffisant dans le régime, le poil devient sec et fragile (les sources de vitamine E sont les céréales ; celles de vitamine B6 sont le poisson, le son et le germe de blé ; la vitamine B5 se trouve dans les céréales et le soja). Il faut également surveiller la présence de vitamine B10 (dont sont riches les céréales, les légumes verts et le foie), garantie d’une belle pigmentation de la robe.
Les sels minéraux, notamment le cuivre et le zinc, sont indispensables à la synthèse de la kératine (la protéine de base qui constitue le poil). Les aliments à base de poisson, de viande, de maïs et de froment sont donc les bienvenus. La liste des alliés du pelage est complétée par les acides gras essentiels contenus dans l’huile de maïs et de soja, ainsi que par la méthionine, présente dans l’oeuf, le poisson et le germe de blé.

Source: Mariolina Cappelletti
Docteur vétérinaire, journaliste et auteur d'ouvrages de référence sur les animaux de compagnie
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:33

Que faire si mon chat est difficile ?


Lundi poulet, mardi lapin, mercredi pâté de thon, et ainsi de suite. Un menu de restaurant ? Non : ce ne sont que les plats proposés à un chat dans l’espoir que quelque chose lui plaise. C’est parfois le cas, mais, la plupart du temps, le chat fait la grève de la faim, bien qu’il soit en pleine forme. Remords et reddition du maître : la valse des menus recommence comme précédemment.
La majeure partie des maîtres de chat se comporte de cette façon, mais ils n’y sont pour rien. La faute en incombe à la mère : elle a mal dressé ses petits. Voyons pourquoi, et ce qu’il faut faire pour que le chat ait une alimentation à la fois saine et bonne sans céder à l’énervement à chaque repas.

Si le chaton n’est pas encore sevré
Dans ce cas, il est assez facile de le familiariser avec un régime varié, mais simple. C’est en effet durant la période de sevrage, quand on passe du régime lacté au régime solide, que se commettent les erreurs alimentaires les plus fréquentes. Si la mère est là, le chaton s’habitue à manger ce qu’on lui offre, des croquettes aux souris en passant par les grillons et la nourriture en boîte, en fonction de ses propres penchants alimentaires.

Si l’on adopte une jeune chatte au moment du sevrage, il faut penser à cette règle et apprendre au chaton à manger de tout (y compris des légumes), car même s’il est essentiellement carnivore, il trouve dans la nature, dans l’estomac des petits herbivores chassés, la quantité nécessaire de fibres végétales riches en sels minéraux et indispensables à son transit intestinal.
Une chatte alimentée ainsi fera certainement une excellente mère, même sur le plan nutritionnel.

Si le chat est déjà sevré ou s’il est adulte
Il est moins difficile d’éduquer un chaton qu’un chat adulte à un nouveau régime, mais on utilisera la même astuce. Elle consiste à intégrer progressivement et en quantités de plus en plus élevées un aliment nouveau à la nourriture que le chat consomme habituellement, sachant que la mutation complète peut nécessiter 20 à 30 jours, pendant lesquels il faudra être très patient. La victoire est garantie avec les chatons. Elle est un peu plus difficile avec les adultes.

Source: Mariolina Cappelletti
Docteur vétérinaire, journaliste et auteur d'ouvrages de référence sur les animaux de compagnie
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:35

L'inappétence chez le chat


Comme chacun sait, les chats sont des mangeurs très difficiles, ce qui implique une alimentation très appétissante.
La plupart d’entre eux préfèrent le poisson à la viande et les aliments nouveaux à ceux déjà connus, comme l’ont parfaitement compris les fabricants d’aliments pour chats.
Si un aliment nouveau ne s’avère pas aussi goûteux que celui habituel, le chat voudra revenir à son régime habituel au bout de quelques jours.
La plupart des chats semblent indifférents au saccharose et donc aux douceurs à la saveur sucrée.

De l'inappétence à l'anorexie
L’inappétence peut se transformer en problème clinique bien plus complexe, à la limite de l’anorexie. On observe souvent chez les chats hospitalisés que des chats légèrement malades compromettent sérieusement leur santé en refusant de s’alimenter.
Même si on peut intervenir en les forçant à manger grâce à une sonde gastrique, il est préférable d’essayer de les faire manger de leur plein gré, car un aliment ingéré normalement par la bouche stimule bien plus les sécrétions gastrique et intestinale qu’un aliment introduit directement dans l’estomac par une sonde.
Pour stimuler l’appétit du chat, on peut également utiliser de la benzodiazépine fournie sur ordonnance par le vétérinaire.

Source: N. Magno
Psychologue spécialisée dans l'éthologie, éleveuse de Chartreux et auteur d'ouvrages de référence sur le chat
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:38

Troubles alimentaires du chat


Le chat, ne pouvant pas chasser sa nourriture dans votre appartement, pourra manifester une certaine agressivité ; c’est pourquoi le jeu est fondamental. En outre, laissez-le sortir les croquettes de sa gamelle et n’exigez pas une tenue impeccable ! Cela lui permettra d’évacuer ses pulsions instinctives. Et d'éviter l'apparition de troubles alimentaires.

La boulimie
Elle se rencontre fréquemment chez des chats qui s’ennuient ou qui font peu d’exercice dans la journée. La surconsommation d’aliments trop gras est aussi à montrer du doigt. Le chat mange pour se distraire, pour le plaisir comme il chasse. La prise de poids peut donc être rapide.

L’anorexie
Le chat ne mange plus. En dehors de toutes les causes médicales, ce trouble peut avoir une origine psychologique. Les modifications de son environnement ou de ses habitudes (le décès de son maître, une mise en pension…) peuvent être des sources importantes d’anxiété. Le chat peut aussi essayer d’attirer l’attention de son maître. Dans ce cas, n’hésitez pas à le caresser lors des repas pour le rassurer.

Les téteurs
Le comportement de tétée peut persister à l’âge adulte. Il est fréquent chez des chatons orphelins frustrés. L’animal suce une peluche et en pétrit en même temps la surface.

Le pica
Ce trouble consiste à manger des substances non alimentaires : de la laine, des élastiques… L’anxiété est souvent à l’origine de ce comportement.

Source: Michèle Fermé-Fradin
Docteur vétérinaire, spécialiste du comportement et pathologies du félin et auteur de plusieurs ouvrages de référence
Revenir en haut Aller en bas
kate
VIP
VIP
avatar

Nombre de messages : 3541
Localisation : Grece
combien de chats avez vous? : 3
Date d'inscription : 08/11/2011

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:52

mes chats ne mangent pas le poisson tu imagines Isa incroyable non ?.
seulement les croquettes meme pas la pate .
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 3 Avr - 17:57

j'ai trouvé tous ces articles parce que je suis désespérée pour Fidgi. Depuis son accident de santé de dimanche dernier, elle refuse les croquettes, et mange qu'un peu de paté.... elle est hyper difficile, peut ètre à t'elle perdu de l'odorat ( à savoir qu'un chat mange avec le nez si on peut dire , ceux sont les odeurs qui le guident à savoir si cela lui plait ou pas.... le chat a peu de papilles gustatives). Donc, je me renseigne pour savoir comment la nourrir si je dois changer d'alimentation et surtout faire en sorte que cela reste équilibrée, surtout à son âge.
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Dim 20 Mai - 10:04

LE CHAT PEUT IL DEVENIR VEGETARIEN OU VEGETALIEN ?



Le chat est considéré comme un pur carnivore, plus que le chien.
Mais que signifie le terme “carnivore” ?

Un carnivore est un être vivant qui se nourrit exclusivement de tissu animal (de la viande) vivant ou mort (on parle alors de nécrophagie).
L’ordre des carnivores appartient aux mammifères et est divisé en deux sous ordre :
1) les caniformes : chien, ours, phoque, …
2) les féliformes : chat, hyène,…
Les carnivores sont caractérisés par la présence de crocs servant à déchirer la viande !

Nous, être humain, sommes qualifié d’omnivore (on mange des aliments d’origine animale ET d’origine végétale).
Pour ceux qui ont fait du latin, rappelez-vous le mot “omnis” qui veut dire “ tout”.
Nous avons un système digestif adapté à ce type de régime c’est à dire une dentition adéquate, capable d’écraser, de réduire la matière végétale et de hacher la viande.
Nous avons aussi des enzymes spécifiques dans notre salive qui ont des rôles très importants, dans la digestion de l’amidon par exemple.
De plus, nous avons un tube digestif assez long qui est nécessaire pour permettre une bonne digestion surtout des matières végétales.

Les carnivores
Les carnivores (chiens,chats,furets,..) ont un système digestif bien différent du nôtre . Dans un premier temps, il est plus court, le transit est plus rapide et est surtout conçu pour digérer des graisses et des protéines d’origine animale.
Le pancréas des carnivores est important dans cette digestion car elle est capable de produire des enzymes qui sont nécessaires à la digestion des fibres musculaires et des graisses.

Maintenant, Vous commencez à comprendre l’importance de cet organe chez les carnivores .
Leur dentition est spécifique: les dents sont tranchantes, pointues et servent à déchiqueter, à découper la nourriture, en l’occurrence la chair !
De plus leur salive ne contient pas les enzymes spécifiques pour digérer l’amidon !!! …
En clair, les carnivores n’’ont pas un système digestif vraiment adapté pour la digestion des végétaux.
Premier constat : le chat est un animal qui DOIT avoir de la viande dans son régime alimentaire .C’est primordial pour sa santé et sa survie !

Il trouve ainsi des substances qu’il est incapable de produire et qui ne se trouvent pas dans les végétaux ou céréales.

Ces substances sont :
1) Des acides aminés bien spécifiques et nécessaires : la taurine, la carnitine et l’arginine.
Chez les carnivores, il y a près de 11 acide aminés essentiels qui doivent être apportés en quantités suffisantes pour leur survie . Chez l’être humain, il n’y a que 9 acides aminés essentiels !
2) certains acides gras essentiels : l’acide arachidonique
3) des vitamines : vit A ,Vit B12 ,Vit B3, Vit B1
4) Minéraux et oligo éléments : calcium, fer, magnésium, iode,


Deuxième constat: le chat a un besoin beaucoup plus élevée (deux fois plus) en protéines que l’être humain.
Seules les protéines d’origine animales peuvent satisfaire ces besoins !

Troisième constat: les papilles gustatives du chat ne sont pas du tout adaptées pour un régime végétarien.
Vous savez comme le chat est animal assez difficile au niveau de son alimentation. Ses papilles gustatives, justement, sont très sensibles aux produits carnés mais pas pour les légumes.

Quatrième constat: Le chat soumis à un régime végétarien (c’est à dire plus pauvre en protéines) aura une urine beaucoup plus acide.
Cela le prédisposera à avoir des cristaux urinaires plus facilement, entrainant des inflammations de la vessie (cystite), des infections et des risques d’obstruction urinaire.

Comme vous pouvez le constater, un régime végétarien (encore moins un régime végétalien) n’est vraiment pas adapté pour votre félin.
Mais voyons les risques de pathologies liées à cette distribution de régime végétarien ou végétalien à un chat.

Carence en vitamine A

Le chat n’est pas capable de convertir la béta carotène présente dans les végétaux en vitamine A
Sa seule source de vitamine A doit provenir de son alimentation carné, dont le foie, les reins, les abats,…..
Le chat ne peut utiliser que la vitamine A préformée ( le rétinol) présente dans la chair animale . La source la plus importante en vitamine A est le foie.
Les produits laitiers ou les œufs renferment des quantités trop faibles de vitamine A.
Une carence en vitamine A provoque :
1) problème de croissance
2) problème d’audition.
3) amaigrissement
4) une diminution de la résistance aux maladies (système immunitaire affaibli).
5) problèmes de reproduction: cycle déréglé, avortement, infertilité, production de chatons avec des malformations (persistance de la fente palatine par exemple)

Carence en niacine (vitamine B3)

La niacine, appelé aussi vitamine B3, est une molécule indispensable pour le chat qui est incapable de la synthétiser.
La niacine sert à dégrader les sucres et transformer les graisses en une source d’énergie qui sera utilisée par les cellules du corps.
L’alimentation du chat doit contenir cette vitamine et seule la viande est capable d’apporter cette teneur suffisante en vitamine B3.
Les végétaux ont un taux faible en niacine .
Une carence en niacine se traduit par :
1) perte de poids
2) perte d’appétit
3) poils hirsutes, ébouriffés
4) plaies autour de la bouche.
A nouveau, une alimentation basée uniquement sur les céréales, les produits laitiers et les œufs déclenchera très vite une carence en niacine avec toutes les conséquences.

Carence en vitamine B12

Le chat ne peut pas fabriquer cette vitamine et est tributaire de l’apport alimentaire.
La vitamine B12 est uniquement présente dans les produits carnés !!!

Carence en thiamine (vitamine B1)

La thiamine est très sensible à la chaleur et le chat peut facilement souffrir d’une carence. Ici aussi, seule la viande est une bonne source de thiamine.

Carence en taurine (acide aminé essentiel)

La taurine est un acide aminé essentiel pour votre chat et cette molécule doit être apportée par son alimentation car il est incapable de la produire. Les besoins en taurine chez le chat sont deux fois plus importants que chez le chien.
La viande est un excellent aliment pour satisfaire ces besoins, ainsi que le poisson frais et les crustacés.
Il n’y a pas de taurine dans les végétaux et il y en a très peu dans les produits laitiers.
Une carence en taurine risque de provoquer les pathologies suivantes :
1) au niveau oculaire : une dégénérescence de la rétine pouvant aboutir à une forme de cécité (aveugle). On appelle cette maladie “la dégénération de la rétine centrale”.
2) problème au niveau de la reproduction
3) problème cardiaque : présence d’une cardiomyopathie dilatée (maladie du muscle cardiaque) pouvant aboutir à de la mortalité.

Carence en arginine (acides aminés essentiels)

L’arginine est un acide aminé essentiel pour le chat et doit être apporté par l’alimentation (viande)
SI le chat manque d’arginine, il sera intoxiqué par des déchets toxiques produits par son organisme comme l’ammoniac !
L’arginine est une molécule qui permet d’éliminer des déchets produits par l’organisme.

Carence en acides gras essentiels

A nouveau, les chats sont incapables, par manque d’enzymes, de fabriquer certains acides gras essentiels dont l’acide arachidonique .
Seule la viande est capable d’apporter cette molécule aux félins.
Une carence en acide arachidonique se traduit chez le chat par :
1) problèmes dermatologiques : dermatite
2) problèmes de reproduction : infertilité
Les pathologies liées à cette carence prennent du temps pour se développer, mais lorsqu’elles se déclarent chez le chat, elles prennent des proportions intenses.
Nous, êtres humains, sommes capables de synthétiser l’acide arachidonique à partir de l’acide linoleique présent dans les graisses des végétaux. Le chat, lui, en est incapable.

Carence en minéraux

Les végétaux sont pauvres en minéraux (calcium, sodium).
De plus, beaucoup de céréales et légumes sont riches en acide PHYTIQUE qui a la particularité d’empêcher l’absorption du calcium, du fer, du zinc et du magnésium.
Vous avez compris qu’avec une alimentation végétarienne, très vite des carences en calcium, zinc, magnésium, fer et iode vont se manifester avec les conséquences que cela engendre.
On peut supplémenter ces carences par une adjonction de ces éléments, mais cela complique grandement la distribution de l’alimentation pour son chat, avouez le !
Conclusion sur le régime végétarien ou végétalien pour le chat

A la lecture de ces risques de carences, vous avez compris qu’il est préférable d’éviter de mettre un chat sous un régime végétarien ou végétalien.
A mon sens, il est ridicule d’aller contre nature et au-devant de pathologies graves pouvant aboutir à la mort sous prétexte d’adhérer à un style de vie.
Un carnivore ne se gère pas comme un omnivore !
SI malgré tout cela, vous prenez la décision de mettre votre chat sous un régime végétarien, sachez qu’il existe dans le commerce des compléments à ajouter dans l’alimentation végétarien de votre chat pour tenter d’avoir un régime adapté, équilibré pour carnivore.
Je n’en fais pas la promotion car je ne cautionne pas ce type d’action.

Donner une alimentation végétarienne à son chat demande une grande connaissance des besoins physiologiques d’un carnivore et une totale collaboration avec le vétérinaire pour déterminer la qualité et la quantité des compléments alimentaires à ajouter pour tenter d’avoir une alimentation équilibrée pour ce “pur carnivore”.
Quant au régime “végétalien”, il est, à mon sens, illusoire de tenter d’équilibrer l’alimentation d’un chat avec ce type de régime.
Enfin, sachez que les aliments végétariens pour chiens et chats vendus dans les commerces ne sont pas garantis de couvrir les besoins alimentaires de l’animal."


Source : http://conseilsveterinaire.com/docteurpuis-je-mettre-mon-chat-sous-un-regime-vegetarien/
Revenir en haut Aller en bas
paulperdrix
P'tit Nouveau
P'tit Nouveau


Nombre de messages : 5
Localisation : 01 - Ain
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Ven 2 Aoû - 15:03

Merci pour ces dossiers, j'ai beaucoup appris en les lisant, surtout sur le fait que les céréales et les légumes ne sont pas nocifs pour un chat ^^
Je vais continuer à donner mes croquettes Cat n'Croc qui en contiennent un peu pour leur bien-être ;)
Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mer 8 Avr - 11:32

Je reviens sur ce sujet, plus de deux après nos derniers échanges (ci dessus). Les choses évoluent toujours.
Voici un livre qui nous est recommandé par la protection animale, je vous en fais part:



Que nous raconte ce livre?

Il nous ouvre tout simplement les yeux sur ce dont nos animaux ont vraiment besoin et non ce que l’on nous fait croire à travers les grandes marques et leurs publicités, chez certains vétérinaires avares et surtout dans les habitudes mise en place depuis de nombreuses années.

De la nourriture, aux vaccins, aux traitements médicamenteux… ce que nous donnons à nos animaux est analysé pour nous aider à faire les bons choix.

Ce livre est composé de plusieurs témoignages qui rendent sa lecture très sympa et facile à comprendre.

Voici les différents chapitres que vous pourrez y trouver:

Chap 1: Le chat Félix ne peut plus uriner (Les conséquences d’une alimentation à base de croquettes et de pâtés en boîte)

Chap 2: Le labrador Paul se gratte jusqu’au sang (Pourquoi les régimes antiallergiques ne font effet que momentanément ou pas du tout)

Chap 3: L’histoire sans fin du berger Toby et de ses articulations fichues (Les conséquences dramatiques d’une sélection excessive et d’une mauvaise alimentation)

Chap 4: Pourquoi, abusivement vaccinée, la chatte Betina ne put en réchapper (Sens et non-sens des vaccinations annuelles)

Chap 5: Pourquoi la chienne doberman Sandrina détruit le mobilier. (“Pilules du bonheur” et autre psychotropes pour chiens et chats)

Chap 6: Le calvaire d’un chaton quasiment empoisonné par le vétérinaire (De l’usage incontrôlé des antibiotiques, de la cortisone, des vermifuges en avalanche, etc…)

Chap 7: Saba, le tonneau ambulant à quatre pattes (Du caractère discutable des régimes restrictifs et des aliments contre le diabète)

Chap 8: La triste histoire de Max, labrador de 5 ans (Quand chiens et chats sont victimes d’un mauvais usage de la médecine high-tech)

Chap 9: Pourquoi tant de méfiance envers la nourriture crue biologique appropriée (Comment les vétérinaires surévaluent la nourriture prête à l’emploi et favorisent sa vente)

Chap 10: Comment éviter les interventions inutiles et les erreurs de traitement (Solutions pour le bien de vos animaux)

Ce livre est vraiment GENIAL, j’aurais voulu vous citer ce qui m’a marqué mais j’aurais du retaper presque tout le livre donc je préfère que vous le découvriez par vous même :)

Petite anecdote perso: Grâce à ce livre, j’ai découvert pourquoi, lors de mon retour du Japon, j’ai du faire opérer ma furette qui avait une sorte de grosse boule qui lui sortait du coup… et ce que j’aurais pu faire pour lui éviter ce souci. Le vétérinaire ne savait pas de quoi il s’agissait et m’a proposé de faire analyser la chose en laboratoire pour une somme très sympa mais j’ai dis non merci. (Pour vous donner un indice: trop de vaccins…en lisant le chapitre 4 vous comprendrez)

Si vous souhaitez vous procurer ce livre voici un lien direct http://www.amazon.fr/Toxic-croquettes-Jutta-Ziegler/dp/2365490840/ref=as_sl_pc_qf_sp_asin_til?tag=abocosolcan-21&linkCode=w00&linkId=PF7V2TZGZ2QXXJP7&creativeASIN=2365490840
, vous pouvez également le demander à votre libraire (s’il ne l’a pas il peut sans doute faire une commande) . Environ 20 euros.
Revenir en haut Aller en bas
Maison des chats
VIP
VIP
avatar

Nombre de messages : 509
Localisation : 60
combien de chats avez vous? : 3: Charly, Naty et Nathan
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: La nourriture, séche ou humide?   Mer 8 Avr - 15:50


Que préférer, la nourriture sèche ou humide?

Les aliments secs sont préférables si :

- Votre chat a des problèmes de tartre dentaire : il existe des croquettes spécialement conçues pour freiner la formation du tartre. Leur texture est étudiée pour que la dent s’enfonce suffisamment profond dans la croquette sans que cette dernière ne casse trop vite, réalisant ainsi un « brossage » passif.

- Votre chat est trop gros : le rationnement est plus facile avec des croquettes. De plus, le fait de croquer et de mâcher prend plus de temps et la satiété (le fait de ne plus avoir faim) apparaît plus rapidement.

- Votre chat est laissé seul pendant quelques jours. Les croquettes ne s'altèrent pas au contrario des pâtés ou bouchées humides.


Les aliments humides sont conseillés si :

- Votre chat a du mal à se nourrir (âge avancé, convalescence, appétit capricieux, douleurs dentaires…). De plus, leur réchauffage permet de dégager des odeurs plus appétissantes et ils peuvent si besoin être administrés à la sonde.

- Votre chat ne boit pas suffisamment ou est déshydrater suite à un affaiblissement; l'abreuvement est un point important pour limiter l’apparition de problèmes urinaires. Un aliment humide permet d’augmenter la quantité d’eau absorbée.



Spontanément, le chat préfère les formes humides aux formes sèches. Toutefois, pour des questions pratiques mais également de santé,  l’aliment sec est mieux adapté au chat : il peut être laissé en libre-service car le chat grignote tout au long de la journée, en faisant des petits repas comme il est dans sa nature de le faire, son estomac ne supportant pas de grandes quantités. Un aliment humide peut difficilement rester ouvert pendant plus de quelques heures. Il peut se garder 48h au frigo. Toujours le sortir bien avant le repas du chat, celui-ci ne devant pas manger ni chaud ni froid mais à température ambiante.

L'aliment sec permet également la prévention du déchaussement des dents contrairement aux nourritures humides.

Il est important de choisir des croquettes qui soient adaptées à l'âge et à la taille de votre chat, ainsi qu'à ses habitudes, si chat d'intérieur ou d'extérieur par ex.ou si stérilisé ou chaton...
Il existe aussi des aliments secs pour pallier les problèmes de santé de votre chat, s'il court un risque d'occlusion intestinale, s'il est en surpoids ou souffre de problèmes urinaires.

Les aliments secs très bon marché de supermarché offrent peu de valeur nutritionnelle et peuvent avoir des effets négatifs à long terme sur la santé urinaire du chat et causer d'autres problèmes de santé. Des croquettes adaptées ( voir bio pour ceux qui le désirent) vendues en animaleries, jardineries ou chez le vétérinaire contiennent beaucoup plus de nutriments mais surtout tout ce qui est nécessaire à la santé du chat .

La cuisine maison:

De plus en plus de propriétaires de chats qui se méfient de la valeur nutritionnelle proposée par la nourriture pour chats du commerce prennent l'initiative de créer eux-mêmes une grande variété de recettes faciles à faire pour remplacer la nourriture industrielle pour chats par des ingrédients naturels. Vous pouvez créer une série de plats pour chats naturels adaptés à ses goûts et ses exigences en achetant de la viande fraîche, du poisson ou des œufs et en cuisant ces protéines avec des flocons d'avoine ou du riz. Ce faisant, vous saurez exactement ce que vous donnez à manger à votre chat.

Reste à savoir où trouver les nutriments nécessaires au chat dans notre nourriture . Si vous souhaitez préparer vous même les repas de minet .
Voici les taux idéaux pour des chats stérilisés de moins de 10 ans environ:

Protéines: entre 33 et 43%
un taux trop bas de protéines entraîne une fonte des muscles, et une prise de poids (graisse).
un taux trop élevé de protéines abîme les reins à long terme.

Graisses: pour les chats qui ont tendance à grossir, entre 9 et 15% pour ceux qui sortent et/ou ont tendance à être minces, entre 12 et 22%

Cendres: entre 5 et 7%

Calcium: entre 0.7 et 1.3%

Phosphore: entre 0.6 et 1.1%

Magnésium: inférieur à 0.1%

Taurine: minimum 0.1%

Le taux de Ca/P doit être contenu entre 1 et 1.5


Pour les chats stérilisés de plus de 10 ans (environ), les taux de cendres, calcium et phosphore doivent être de préférence dans le bas de la norme donnée.

Pour les chatons, le taux de graisses autour de 20%, et les taux de calcium et phosphore dans le haut de la norme donnée .

Donc la cuisine maison, oui, mais assurez-vous de trouver de la taurine, des cendres, etc...Il en va de la santé de votre chat là aussi il faut le savoir.

Attention aux aliments nocifs, il y en a pas mal qui ne font pas bon ménage avec l'estomac du chat. Les viandes les plus digestes pour le chat sont le canard et le cheval. les volailles et poissons sont aussi digestes. Par contre éviter le bœuf qui ne l'est pas et peu causer des troubles digestifs plus ou moins importants.


Quel que soit le type d’aliment, laissez une gamelle d’eau fraîche à disposition du chat.
Revenir en haut Aller en bas
pasti
VIP
VIP


Nombre de messages : 1486
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/07/2014

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Lun 13 Avr - 17:05

je viens de lire Toxic croquettes (les grands esprits se rencontrent Cdmc lol!!), qui confirme ce que je pense depuis des années, et me conforte dans ma pratique : mes loulous ont un repas "ménager" par jour (poisson, poulet), avec de l'huile de saumon ou de lin, et des croquettes Orijen en plus (80% de protéines "nobles" et le reste légumes-fruits). Ils sont 11 (sans parler de ceux du dehors , 2 ou 3, nourris pareil), ce qui fait un gros budget, et surtout beaucoup de temps passé (c'est pour ça qu'ils ont aussi des croquettes).
Pour le reste, les dosages au gramme près etc, je n'y crois pas beaucoup, une ration ménagère sera toujours de meilleure qualité que des croquettes qui sont composées de protéines extrudées (chauffées à THT) donc mortes, sans valeur nutritive
Qui plus est, le chat est un animal qui par nature boit peu, les croquettes induisent donc des pathologies au niveau des reins.

Quant aux croquettes adaptées à ceci ou cela... il suffit de lire la composition, ce qu'apparemment personne ne fait jamais, pour se rendre compte que c'est chou vert et vert chou...Et pour les croquettes de véto c'est pareil! j'ai beaucoup vexé mon véto, qui me vantait une certaine marque en me disant que c'était du poulet comme pour la composition humaine, je lui ai éclaté de rire au nez, car franchement, le poulet vendu aux humains...Et en plus en % il y en a combien??

Le principal composant c'est féculents, glucides etc, forcément ça fait du volume et c'est pas cher... quand on vend un paquet de croquettes rénal 22e les 1,5 K, sûr que c'est intéressant! il a même essayé de m'avoir avec l'argument "c'est à cause du coût?" pensant peut-être que je ne voudrais pas passer pour une grosse radine! mais le poisson etc que je leur donne me coûte beaucoup plus cher!
les croquettes c'est ce que nous appelons un "miracle de l'agro-alimentaire " , au même titre d'ailleurs que pas mal d'aliments humains.
Quand je pense aux pauvres loulous de la rue nourris aux croquettes 3 couleurs par des nourrisseurs qui se croient faire ce qu'il faut...

Pour les vaccins idem, on survaccine, avec chantage du véto en général "vous qui aimez tant vos animaux, je ne comprends pas...")
donc en 2014 mon chien de 10 ans n'a pas été revacciné , et les chats je vais arrêter là aussi, d’ailleurs mes sauvageonnes ne sont pas vaccinées et elles sont en pleine forme
et dernier point : quand cette véto dit que en première intention, c’est systématiquement cortisone et antibios, elle a tout à fait raison, c'est déprimant , j'ai quitté plusieurs vétos à cause de ça... cherche un peu
Revenir en haut Aller en bas
pasti
VIP
VIP


Nombre de messages : 1486
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/07/2014

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Lun 13 Avr - 17:24

Citation :
Des croquettes adaptées ( voir bio pour ceux qui le désirent) vendues en animaleries, jardineries ou chez le vétérinaire contiennent beaucoup plus de nutriments mais surtout tout ce qui est nécessaire à la santé du chat .
ben non justement!  d'où viennent ces recommandations?? De l'industrie agro-alimentaire?? il n'y a que les fabricants de croquettes pour décréter que les chats n'ont besoin que de 30% de protéines, c'est une méconnaissance totale de leur système digestif et de leur métabolisme...
Citation :
Donc la cuisine maison, oui, mais assurez-vous de trouver de la taurine, des cendres, etc...Il en va de la santé de votre chat là aussi il faut le savoir.
on ne met pas de cendres dans les croquettes!!!c'est "cendres brutes" :  dans l'agro alimentaire, le taux de cendres brutes représente le taux de substances minérales de l'aliment, on peut le calculer pour tout autre aliment que pour les croquettes
Les cendres brutes sont donc des minéraux (calcium, phosphore, potassium, magnésium, fer, cuivre, zinc..) . Le taux ne doit pas dépasser 8-9 % surtout pour un animal âgé.
Revenir en haut Aller en bas
andree
VIP
VIP
avatar

Nombre de messages : 324
Localisation : COLOMIERS
combien de chats avez vous? : Bigoudie
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Guide des aliments et produits nocils pour nos poilus en tous genres.   Jeu 4 Juin - 16:33

On n'est jamais assez informés, alors voici

Un guide des aliments et produits nocifs pour vos animaux de compagnie

http://www.spca.com/?p=8762&

Bonne journée sous un soleil de plomb
Revenir en haut Aller en bas
Michel Ange
VIP
VIP
avatar

Nombre de messages : 213
Localisation : Les Mureaux
combien de chats avez vous? : 2 Charline et Lulu , adoptés ensemble en refuge
Date d'inscription : 31/05/2012

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 6 Oct - 12:34

2 Choses importantes à savoir:
- La consistance des aliments est importante chez le chat. Les industriels le savent et font d’importantes recherches sur ce thème. Ne lui donner que du mou style paté ou viande haché favorisera un déchaussement précoce des dents. Cela n'empêche pas de lui donner une fois par jour un peu de sachet fraîcheur par exemple, il n'en sera que ravi et un apport de nourriture humide est toujours positif également.
- Il préfère les aliments à 30 °C voir plus (38°)en ce qui concerne la nourriture fraîche. Cela correspond à la température corporelle des proies. Sortez donc les aliments du réfrigérateur avant dégustation.
Revenir en haut Aller en bas
pasti
VIP
VIP


Nombre de messages : 1486
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/07/2014

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 6 Oct - 15:00

je pense que comme pour nous, le sec et déshydraté à longueur de vie c'est pas franchement le top! Vous mangeriez de la purée en flocons à tous les repas? Même si on arrivait à vous convaincre que dedans il ya tout ce qu'il faut?
les industriels ont bien compris que nous les proprios d'animaux, nous ne voulions (en général) pas nous embêter à préparer des repas à nos chers poilus, donc quoi de plus facile que de verser quelques croquettes dans un bol? en plus, à moins d'acheter des croquettes de très bonne qualité , c'est pas cher!
A noter que les croquettes sont chauffées à 150°, ce qui veut dire qu'à cette température tout est mort, ça explique les ajouts divers et variés de vitamines, minéraux etc...
Et de plus, quelle aubaine,ça permet de recycler tous les déchets qui avant étaient jetés (pattes, crêtes, plumes...), donc tout bénéfice pour l'IAA
donc que les croquettes soient pratiques soit, mais qu'un véritable terrorisme avec les vétos d'ailleurs en première ligne (marge bénéficiaire sur les ventes de croquettes : de 60 à 70%... ce qui est énorme pour de l'alimentaire), s'instaure pour nous obliger à ne donner que ça au nom de la diététique féline (ou canine) et de la santé de nos chats (et chiens), non!
il ne faut pas oublier que le chat est un pur carnivore, avec un intestin fait pour digérer de la viande, pas du maïs, du riz ou tout autre féculent...et que pour sa santé, il lui faut des protéines de bonne qualité. De même, le régime un tiers un tiers un tiers n'est pas adapté au système digestif du chat.
A lire (ou relire) le bouquin du Dr Ziegler "toxic croquettes"...
Revenir en haut Aller en bas
sylviecharabande
Confirmé
Confirmé
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : région parisienne
combien de chats avez vous? : 4
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 6 Oct - 18:12

Il ne faut pas confondre le chat et l'humain , ne serait ce que le chat et le chien qui ont une alimentation différente de par leur morphologie.
C'est comme les végétariens qui veulent que leurs animaux le soient également et vont sans se poser de questions pour se faire plaisir contre nature.

Le chat certes n'a pas de croquette dans la nature mais il n'a pas non plus de poisson ni de viande cuite puisque soit disant il faut tout cuire.Donc où commence la sagesse et la connaissance réelle des choses? on sait tous que les chats vivant en pleine nature ont une espérance de vie en moyenne de 7ans alors que nos chats domestiques ont une espérance de vie de 14, le double. Ca doit pas être pour rien non? et personne se pose la question? c'est quand même abérant. On crache sur tout mais les progrés de la médecines et du reste font que. IL faut vivre avec son temps.

Pourquoi cette réponse relativement virulente? rien ne dit le contraire si ce n'est à ce que je vois et que je j'appouve sachant que les vétos l'approuvent aussi, la nourriture molle provoque un déchaussement précoce des dents. A nous de donner si on sait des aliments durs autres que des croquettes et des os (qui ne sont nullement conseillés pour le chat en ce qui concerne les os) . Moi, je sais pas, alors je reste avec mes croquettes.



Perso, je ne connais pas d'autres aliments que les croquettes et perso, j'ai des chats qui ont vécu vieux avec! il faut arrêter d'être extrème en tout.Si on s'écoutait, pour l'humain, il faudrait aussi arrêter de manger car tout est pourri dans notre bouffe et pourtant, on mange encore et bien des choses pourries sans le savoir (qui mange du vrai miel vu que plus de 90% des miels vendus sont chinois et sans 1 gr de vrai miel? qui ne touche pas les aromates colorées pour les pâtes, le riz etc  à base de safran , cumin ou autre soit disant  alors que c'est une pure m...  avec produits déshydratrés d'hydrocarbure, de caoutchou et de crottes de rat ? ).
J'ai horreur de tout ce qui tombe dans l'extrème pour ma part, je sais que les croquettes ne sont pas le top mais perso, je ne sais pas quoi donner à mes chats en alimentation dûre leur permettant d'avoir une alimentation équilibrée en tout (plus ou moins bien sur, à chacun de voir la valeur des croquettes qu'il donne à son chat car même si pas top, les basses marques de supermarchés n'approchent en rien sur le plan santé celle de vétos ou autres fournisseurs pro). Je sais les essais etc pratiqués sur les animaux; je sais tout cela mais je n'ai rien en retour pour pourvoir à une alimentation saine et riche en protéine et taurine pour mes chats .
Alors ? quoi lui donner à part des croquettes (royal canin fit 32 pour ma part et uraniry pour l'un d'eux) , un peu de sachet fraicheur à chacun et quelques bonbons de temps à autres pour mes tits vieux?

Perso, je cautionne ce qui est dit pas Michel car je fais exactement ce qui est dit ci-dessus. On se veut toujours plus fort que tout le monde mais au final, seul l'âge où arrivent nos compagnons nous prouvent si nous n'avons pas trop mal agi ; perso, je ne m'en plains pas, à part mon chat à problème urinaire sauvé d'un refuge en l'état, tout mes  chats sont mort de leur belle mort plus ou moins mais à un âge avancé.
Revenir en haut Aller en bas
pasti
VIP
VIP


Nombre de messages : 1486
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 07/07/2014

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mer 7 Oct - 10:41

eh bien certaine personnes ont besoin de polémiquer sur n'importe quel sujet!
si les constats de vétos vous paraissent négligeables, et que vous ne vous fondez que sur votre expérience forcément limitée (vous avez eu combien de chats? une stat fiable commence à 100 minimum...) vous avez très certainement raison.
Il y a toutefois des évidences physiologiques contre lesquelles on ne peut pas aller (notamment la longueur de l'intestin des chats!).
Au passage, personne ne se veut plus fort que les autres, remarque parfaitement inutile et désobligeante au demeurant, mais il n'est pas interdit de s'interroger sur ce qu'on fait avaler aux loulous (et à nous, tous les cancers etc , chez des gens de plus en plus jeunes, ça interroge un peu quand même non?), par facilité et économie essentiellement, et sur le pactole que représentent les croquettes pour l'IAA.
De la nourriture chauffée à 150° peut elle garder ses qualités nutritives? Non (et ça ce sont les scientifiques qui le disent). Vous avez parfaitement bien intégré le discours des fabricants, mais la taurine par ex est naturellement présente dans la viande...Évidemment, on en rajoute dans les croquettes car d'une part il y a très peu (et parfois pas du tout) de viande dedans, et d'autre part comme déjà dit, elle est détruite par l'UHT.

Et quoi donner pour donner des protéines? eh bien de la viande (crue), du poisson (cru) , et si croquettes, des croquettes type Orijen à 80% de protéines et surtout sans céréales. Et peut-être bientôt des croquettes produites à basse température (existent déjà pour chien).
Et pensez au plaisir de votre loulou avec de temps en temps un vrai repas de viande ou de poisson frais...
Et pour poursuivre la comparaison avec l'alimentation des bipèdes, tout le monde sait que mieux vaut une alimentation naturelle à base de produits frais que rajouter des compléments alimentaires pour ceci ou cela
Tous les nutriments dont nous avons besoin sont normalement présents dans les aliments pour peu qu'ils soient frais et pas trop cuits.
Et pour finir: non, pas d'ersatz de miel chez nous! moins de miel, car il est très cher, mais du vrai.
Maintenant, chacun fait ce qui lui plait plait plait!
Revenir en haut Aller en bas
Pierre&Brigitte
VIP
VIP
avatar

Nombre de messages : 360
Localisation : vosges 88160
combien de chats avez vous? : 2
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Lun 16 Jan - 19:22

Avec l'autorisation de la personne qui m'a envoyé ce message, je le partage ici car suis complétement en accord avec tout cela, j'ai lu le livre en question et cela fait poser beaucoup de questions. Ce qui est expliqué ci-dessous est relativement explicite aussi. Je mets en italique un commentaire de cette personne :

L'Alimentation du chat (par Delphine Bez)

Mon matou est un expert en nutrition...
A la campagne où nous vivons, il chasse - pour les manger - rongeurs, oiseaux, lézards, petites grenouilles, insectes ! Sans moi, il survivrait ! Mieux, il ne souffrirait d’aucune carence nutritionnelle. Ce beau jaguar apprivoisé est comme le vôtre : le fier descendant de millions d’années d’évolution, de Félis Silvestre, à Félis Silvestre Catus, apprivoisé il y a moins de 10 000 ans : un carnivore, conçu par la nature pour prospérer en tant que prédateur.
> Son organisme entier est adapté à ces exigences :
> -une mâchoire conçue pour déchirer la chair (il n’a pas de molaires plates pour broyer)
> -un estomac hyper acide (PH entre 2 et 4 chez l’homme, entre 1 et 2 chez le chat)
> -un intestin très court (11 % du poids corporel chez l’homme, 3% seulement chez le chat !) et un transit rapide (12 à 24 h)
> -des enzymes, et une flore intestinale adaptés à son mode d’alimentation
>
> Quel est en détail le profil nutritionnel de l’alimentation du chat, à l’état sauvage ?
>
> L’étude la plus aboutie semble nous venir de la Faculté de Médecine Vétérinaire d’Utrecht aux Pays Bas. En 2011, les Docteurs Esther A. Plantinga, Guido Bosch, et Wouter H.Hendriks ont compilé plus de 50 études différentes sur l’alimentation des chats féraux (chats vivant dans la nature sans interaction avec l’homme). (1)
> Il en ressort que l’animal se nourrit à 78 % de petits mammifères, 16% d’oiseaux, et 6 % de reptiles, petits batraciens et insectes. (Cela vous rappelle quelqu’un ?)
> En moyenne, ces proies sont constituées à 69,5 % d’humidité.
> En pourcentage de la matière sèche, le profil nutritionnel est le suivant :
> Protéines: 62,7%
> Lipides : 22,8%,
> Cendres: (minéraux) 11,8%
> Glucides: 2,7%
>
Les premiers Félis Catus souffraient-ils d’insuffisance rénale, d’obésité, de calculs ou de cancers comme leurs descendants ? Que s’est-il passé ? Le changement d’alimentation est-il en cause ?

Que contient votre aliment industriel ?

L’analyse nutritionnelle de votre aliment industriel est-elle claire sur l’étiquette ?
> De toute évidence, non. Commencez par chercher le taux de glucides : vous ne le trouverez pas ! Il faut le calculer… C’est une soustraction très simple :
> 100 - % de protéines - % de lipides - % de fibres - % de cendres - % d’humidité.
> = % de glucides.
> Trouverez-vous un profil nutritionnel semblable à celui évoqué ci-dessus, et conçu par mère nature ?
> Voici l’analyse d’une croquette au poulet pour chat adulte de la marque X. dont le slogan est :
> « Votre chien et votre chat sont avant tout des carnivores. »
> Protéines: 31%
> Lipides : 16%,
> Cendres: (minéraux) 8%
> Humidité 7%
> Fibres 3%
> Calcul fait, le taux de glucides est de … 35% !
> Comment passe-t-on de moins de 3 % de glucides dans l’alimentation naturelle du chat, à ces taux faramineux ? Dans la nature, les seuls glucides sont ceux ingérés par la proie, présents dans l’intestin, ils sont prédigérés. Ou encore le glycogène contenu dans le foie ou les muscles. Notre Félis Catus n’est pas conçu pour mâcher, ni digérer des céréales, féculents, ou légumes. Son organisme ne produit pas les enzymes nécessaires à leur bonne assimilation. Il est spécialisé, c’est un carnivore strict.
> Deux mots qui sont mal compris de tous :
> - carnivore
> - strict.
> Les croquettes prises pour exemple sont dans la norme de ce qui est fabriqué aujourd’hui. Pire, la marque se targue d’offrir un aliment « respectueux du chat », puisque « sans céréales ». A la place, on trouve… des patates ! Le courant récent du « sans céréales » n’est pas tout. Souvent, l’on trouve en remplacement d’autres glucides, riz, tapioca, pois, de la luzerne… Les pâtées ne sont pas épargnées.

Notre belle panthère, nourrie comme les poules, au maïs, est-elle aussi devenue omnivore, ou bien un ruminant ?
Les raisons de la présence des glucides sous toutes les formes sont nombreuses : Ils remplacent, dans le ratio, les protéines, qui coûtent plus cher ! Mais ils sont aussi indispensables à l’agglomération de la croquette industrielle. Un fabricant allemand bien intentionné a réussi à descendre à 3% ! C’est une rareté…
De toute évidence, le chat ayant à courir et chasser pour sa nourriture ne tire pas son énergie des glucides ! Sans quoi, l’espèce ne serait pas arrivée jusqu’à nous. Alors, imaginons notre chaton couché sur le radiateur, gavé à 35 % de glucides inutiles… Sa source d’énergie, sont les protéines et les lipides.
> Bien sûr, un chat peut aimer nous chiper une pomme de terre, ou un morceau de pain, il n’en tombera pas malade… Comme un enfant aime les chips, cela n’en fait pas pour autant pour lui un aliment adapté. Les glucides dans l’alimentation du chat sont causes de diabète, d’obésité, alimentent les tumeurs, produisent des selles volumineuses et mal odorantes, et distendent les intestins au fil du temps.
Un petit tour d’horizon des croquettes « de vétérinaire » pour chats diabétiques : elles contiennent entre 19 et 23% de glucides… Cherchez l’erreur ?
>
Un autre chiffre doit alerter : Humidité : 7 % !
>
> C’est dix fois moins que l’alimentation naturelle du chat ! En comparaison, les pâtées contiennent en moyenne 80% d’humidité, soit un peu plus qu’une proie : ce régime paraît plus adapté : par nature, le chat, sans doute originaire du désert, tire l’eau de son alimentation et ressent peu la soif. Une étude française du Professeur Bernard Marie Paragon, ENV Alfort, agrégé de nutrition, a démontré qu’un chat nourri aux croquettes ne boit jamais l’équivalent en eau, de l’humidité manquant à son aliment.
> Cette donnée met directement en cause l’alimentation sèche - même s’il existe d’autres facteurs - dans l’insuffisance rénale et les maladies du bas appareil urinaire tels que les cystites, et cristaux.
> Le rôle de l’aliment sec est également évoqué dans les phénomènes inflammatoires gastro intestinaux.
>
Où sont les protéines… et quelles protéines ?

> Le pourcentage de protéines indiqué ne dit pas tout. Si l’on prend un vieux soulier, l’on obtiendra un taux de protéines significatif, cela ne signifie pas que l’ingrédient est nutritif, encore moins qu’il est digeste ! Ainsi, les « sous-produit animaux » (pattes, becs et autres déchets de nos abattoirs) listés dans les ingrédients, ne sont pas des aliments de qualité…
> Quant au soja, qui a fait son apparition dans les formulations hypo allergéniques, il ne possède pas la moindre valeur nutritive pour le félin.

Carnivore, strict.

Le chat tire son énergie, et ses nutriments des protéines et des lipides d’origine animale. Il est connu aujourd’hui que son organisme ne sait pas transformer les vitamines d’origines végétales (ainsi, la carotte ne lui apporte aucune vitamine A, qu’il tire en revanche du foie de ses proies), les acides gras EPA et DHA des omégas 3 des huiles végétales ne sont pas assimilées (les huiles de krill ou de poisson sont préférables à l’huile de lin).
> Si tous les légumes ne sont pas nocifs (le potiron en purée, la courgette, sont surtout sources d’humidité dans la ration) leur apport en glucides soit être surveillé. Leur apport en fibres est limité en petites quantités. En revanche, les légumes peuvent fermenter, d’autant que l’intestin n’est pas apte à leur digestion, et produire des selles volumineuses et odorantes. En outre, les légumes vert foncé comme les haricots, mais aussi les carottes, contiennent des oxalates, pouvant en excès favoriser les calculs…
>
> Voulant bien faire, l’homme moderne abreuvé des messages nutritionnels à son attention (mangez des céréales, 5 fruits et légumes par jour…) a imposé au chat un régime qui n’est pas le sien… L’industrie, le marketing sont aussi passés par là ! Si l’évolution a doté le chien domestique d’une plus grande tolérance alimentaire, notre panthère demeure un être à part.
>
Quelle alimentation choisir ?
>
> Armé des fondamentaux sur les ratios nutritionnels du chat, nous pouvons donc enfin exercer notre choix ! Malheureusement pour beaucoup, un aliment de qualité n’est pas le plus économique… Il existe de très nombreuses façons de nourrir son chat, et de fait, les maîtres sont souvent réticents à changer…
> « On a toujours fait comme ça », « mon vétérinaire dit que… », « c’est plus pratique comme ça !»
> Citons :
> Les restes de table : nos grands-parents faisaient ainsi ! Ces repas occasionnent de sérieuses carences. Néanmoins, souvent à la campagne, le chat de la maison chassait aussi les oiseaux et les mulots…
>
> L’alimentation sèche de supermarché : souvent le bas de gamme, même si le sachet est joli ! Beaucoup de sous-produits, et un ratio - à calculer - protéines/glucides défavorable.
>
> Les pâtées de supermarché : idem, mais avec l’avantage de l’humidité.
>
> Les croquettes « de vétérinaire » : Calculez votre ratio, que dit-il ? Le plus faible taux de glucides est tombé à 18% chez une grande marque qui a récemment découvert le « sans céréales » ! Mais met tout de même du riz …
> Les taux de vitamines et minéraux sont plus fiables dans ces aliments, mais ce sont toujours des suppléments ajoutés après les très hautes températures du process industriel.
>
> Les aliments « sans céréales » : vendus en magasin ou sites spécialisés, ils ne sont pas forcément sans glucides ! cherchez les légumineuses, pois, et autres riz ou patates, calculez le ratio !
>
> La ration ménagère improvisée : du filet de poulet ou du poisson, méli-mélo de légumes… c’est le repas le plus déséquilibré ! S’il représente plus de 10 ou 15 % du quotidien, il entraîne des carences diverses. Un chat en liberté ne mange pas du filet, mais un animal entier : cerveau, abats, os ! qui apportent un équilibre en minéraux, vitamines et un ratio parfait.
>
> La ration ménagère avec supplément vitaminé : généralement cuites, la plupart des recettes proposées contiennent des légumes et féculents. Les complexes vitaminés viennent compenser l’absence d’os (calcium) et d’abats. Cependant, le ratio calcium/phosphore de ces suppléments ne tient pas compte des apports très différents contenus dans les différentes viandes à disposition… A l’arrivée, l’équilibre en minéraux est donc incertain.
>
> Le cru : cette ration ménagère vise à reproduire le plus fidèlement possible la composition naturelle d’une proie. Elle comprend des morceaux à mâcher, préparés au préalable et congelés dans des sachets : on y trouve environ 10% d’abats, 10 % de petits os entourés de 80% de viande. L’argument est de proposer au chat le plus de nutriments naturels, et non artificiels ! Certains peuvent néanmoins y être ajoutés comme la vitamine E pour une meilleure conservation, de la taurine (qui peut se dégrader un peu au congélateur), de l’iode, un complexe de vitamines B... L’équilibre nutritionnel ne se trouve pas forcément dans chaque portion, on cherche le plus souvent à l’atteindre sur plusieurs jours. La transition vers le cru en morceaux peut être un défi pour un chat adulte qui n’y est pas accoutumé !
>
> Le cru passé au hachoir : des proportions très précises des mêmes aliments et vitamines sont passées au hachoir à viande, et soigneusement mélangées : à la différence des morceaux, elles garantissent l’équilibre de chaque bouchée, et empêchent le chat de « trier » ce qu’il aime ou non. Cette ration (qui peut au début être mi- cuite) est aussi plus facile en transition.
> La critique des puristes est qu’elle ne permet pas au chat de mâcher, mais on peut y ajouter des morceaux. Le fait de hacher la viande et donc l’exposer brièvement à l’air entraîne aussi une légère déperdition de certains nutriments, l’ajout de ceux-ci en poudre (gélules), bien calculés, permet cependant d’y remédier.
> Notons que l’ajout de suppléments semble incontournable dans la ration crue la mieux formulée : en effet, les proies sauvages sont bien plus riches nutritivement que nos animaux d’élevage industriel, et même bios !
> Beaucoup de vétérinaires tentent de détourner les propriétaires de ce mode d’alimentation, prétextant un risque de contamination microbienne. C’est méconnaître l’acidité légendaire de l’estomac du félin, qui ne se promène pas dans la nature avec son petit réchaud…
> Quelle qu’elle soit, la ration ménagère demande sérieux et précision. Sa composition doit être adaptée en cas de maladie. Sans être compliquée, elle demande de la disponibilité, et un grand frigo/congélateur !
>
> Enfin, l’alimentation mixte : croquettes et pâtée, pâtée et ration ménagère… ce mode d’alimentation est de plus en plus fréquent, et très utilisé en transition. Attention toutefois, à ne pas donner ensemble ces aliments, dont la nature impose un mode de digestion tout à fait différent.
>
> Éclairé aujourd’hui par de nombreuses sources d’informations, le maître du chat, responsable, peut exercer son esprit critique, observer, remettre en question, comme il le ferait pour lui-même ! Le choix de l’aliment lui revient alors, en fonction de son temps et de ses moyens….
>
La transition alimentaire :
>
> Le chat, carnivore spécialisé, n’a pas notre facilité à changer de menu ! Sa digestion souffre des changements brutaux, et un changement d’aliments doit se faire progressivement, sur plusieurs semaines, sous peine de lui infliger des diarrhées. Celles-ci découragent beaucoup de propriétaires, qui concluent que « cet aliment ne lui convient pas ! ». En réalité la substitution (ou l’ajout) doit d’abord se faire à 15%, puis un peu plus chaque 2 ou 3 jours…
> Ceci est aussi valable d’une croquette à une autre, si les taux de protéines, lipides et glucides sont très différents !
> Ainsi, les humains de la famille doivent être patients. Surtout, lorsque le félin fait la fine bouche ! Ainsi, le passage aux pâtées peut être plus ou moins bien accepté : ne pas se décourager, acheter d’abord en petits conditionnements (100g ou moins). Ce que le chat difficile peut bouder avec insistance aujourd’hui sera peut-être son aliment préféré dans quelques semaines ! Ce n’est qu’avec un peu de temps que l’on voit ce qu’il n’apprécie vraiment pas.
>
> Le passage au cru est plus facile après une transition aux pâtées, puis au mi- cuit. Mais certains chats sont naturellement très attirés vers le cru ! Cela dépend donc de l’animal. Celui qui veut abolir les croquettes sera bien inspiré de ne laisser aucun sachet à la maison à la fin de la transition ! Le chat, accro aux additifs qu’elles contiennent, sentira la moindre croquette cachée dans la maison…
>
> L’alimentation pour chats malades:
>
> Il est impossible de conseiller à tous telle pâtée (formidable) ou telle recette (équilibrée !) En effet, si votre chat est souffrant, ou bien âgé, il y a de fortes chances que ses maux impliquent une réadaptation de son alimentation !
> Pour exemple, problèmes rénaux, ou urinaires nécessitent une alimentation humide, et des taux de minéraux bien spécifiques, sous peine d’entretenir ou d’aggraver ses maux.
> Un chat souffrant de problèmes de foie ou pancréas doit impérativement se nourrir de protéines très digestes, humides, peu diversifiées et d’excellente qualité, avec peu de lipides, et moins de glucides.
> Un chat obèse ou diabétique doit abandonner les croquettes pour un aliment humide moins calorique et à faible valeur glucidique. A poids égal, une croquette est en moyenne quatre fois plus calorique qu’une pâtée !
> L’alimentation est souvent est souvent en cause dans de nombreuses affections. Lorsque le chat tombe malade, elle est souvent aussi le premier levier pour un retour à l’équilibre !
>
>
Delphine Bez, Grand Reporter à France Télévisions.
Plantinga EA, Bosch G et Hendriks WH. « Estimation of the dietary nutrient profile of free-roaming feral cats: possible implications for nutrition of domestic cats ». Br J Nutr. 2011 Oct

A lire également le livre de Ziegler Jutta TOXIC CROQUETTES

Ayant une grande chasseuse à la maison, elle bénéficie de viande crue tous les jours, nous restons toujours aux patés et croquettes cependant car on ne peut pas changer rapidement les habitudes d'un chat. Pour les autres, pas toujours évident, certains refusent catégoriquement, ne voulant que croquettes et patés .
Voici un site où commander de la nourriture crue à congeler pour vos minous pour ceux que cela intéresse https://www.petsdeli.fr/nourriture-chat/menu-premium-chat.html je suis par contre surprise par tous ces ajouts de fruits ou légumes, on peut imaginer que ceux sont des compléments alimentaires, bien varier la nourriture puisque comme vous le verrez ci dessous, pas d'exces de carottes ou pomme de terre ou autres. Il existe également des compléments alimentaires pour les chats si besoin. Stop aux céréales par contre, on se rend compte à la lecture de tous ces commentaires que c'est une aberration pour le chat vu qu'il n'a pas les enzymes nécessaires pour les digérer donc si vous continuez les croquettes, attention qu'elles soient sans céréale et attention aux taux cités ci-dessus.
On veut ce qu'il y a de mieux pour nos bébés :)
Revenir en haut Aller en bas
laurouschka
VIP
VIP


Nombre de messages : 704
Localisation : essonne
combien de chats avez vous? : 13 Chats : plus ceux de passage plus ou moins longue durée....
Date d'inscription : 05/09/2013

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 17 Jan - 1:46

Bonsoir, j'ai lu en travers toutes les infos et je vais rebondir juste sur 2 ou3 points ( je regarderai plus tard les autres )
Petsdeli est particulièrement cher, sans précision sur l'origine de la viande et beaucoup de choses inutiles rajoutées .les chats ne sont pas fan
Je vous recommande easy-barf et dogfresh . Pour les 2 la qualité est très bien, Notamment easy-barf qui fait beaucoup de préparations complètes pour les chats MAIS je trouve que le proportion d'os est trop importante donc je rajoute du muscle. préparations crue impérativement .( les os jamais cuits).
le seul hic il faut de grosses quantités ou des multiples de 28 kgs ( nouveau pour certains produits estampillés) et rajouter 18 euros. jusqu'à présent je groupais avec des personnes près de chez moi grâce à un groupe FB mais depuis décembre nous avons investi dans des congélateurs et me suis faite livrer euh de grosses quantités.
Il existe dans certaines régions des distributeurs ( ça va continuer) qui permettent d'acheter de petites quantités pour gouter. sinon il y'a des entrepôts un peu partout qui permettent de recevoir 50 kgs à retirer ( là aussi groupage intéressant)
Pour dogfresh c'est forcément des livraisons en groupage si moins de 100 kgs histoire de ne pas avoir les frais.
Chez eux je ne prends que les filets de poulet et carbonade de boeuf ( le boeuf hélas souvent en rupture). Le reste ne m'inspire pas, les saucissons etc ne sont pas appréciés selon mes sources et peu clair sur l'origine qui plus est forcément de grosses quantités.

J'ai passé mon CCAD ( certificat de capacité) en décembre et quel ne fut pas mon étonnement d'apprendre que les chiens et encore moins les chats ne pouvaient digérer l'amidon: vous avez dit amidon ? tiens donc mais de quoi sont faites ces super croquettes ?
c'est risible je trouve. bref
il faut savoir ( dixit jutta ) et mes chats , que les croquettes n'auront jamais un effet anti tartre pour la simple et bonne raison qu'ils les gobent. il faudrait qu'ils se récurent les dents avec. En revanche des os charnus tel cous de poulet et dos de poulet permettent de le faire naturellement.
Rien que de les voir enfoncer leurs dents dans des morceaux de viande fraiche fait plaisir et réactive des sucs dans la salive ( je crois) permettant de nettoyer leurs crocs.
Quant au marketing : tout ce qui est chats stérilisés, chats agés etc n'est que poudre aux yeux, honteux quand on voit ce qu'il y'a dedans. ( la plupart du temps même compo que les autres)
En effet les chats sont des carnivores stricts ( le chien étant plus charognard) donc protéines à tous les repas jeunes ou âgés cela va de soi.
Seule aide, car nous ne parviendrons jamais sauf le whole prey ( mais j'avoue que donner des animaux morts ne m'emballent pas entier congelés ! c'est une autre histoire) c'est pour les soucis de constipation avec le régime raw. Donc en effet il faut les aider avec soit un peu de légumes verts, soit une bonne huile animale de temps en temps ou du psyllium etc.
je vois beaucoup de témoignages de gens sur des groupes ou je suis FB qui confirment une amélioration nette rien qu'en supprimant les croquettes de l'alimentation.( amincissement, énergie etc)  
N'oublions pas que les glucides non assimilées par le chat provoque : obésité, diabète, perte de poils, apathie etc.
les croquettes à elles seules sont non seulement la conséquence de tous les problèmes cités plus haut, mais si seule alimentation IRC fatale couplée souvent à du diabète, et cancer.
Eh oui les fameuses mycotoxines dénoncées par la snac font grand bruit .
Proplan a récemment été l'objet d'une plainte pour les croquettes chiens ayant entrainé 4000 décès déclarés quand même ( présence de propylène glycol et myco) foie atteint décès direct. youpi vive les industriels.
Les vétos en effet n'y connaissent rien ( mais certains ouvrent les yeux petit à petit) et je m'amuse à en mettre certains face à leurs contradictions. car ils disent bien que le chat est un carnivore strict et se vantent de donner des RC: mdr je leur réponds avez vous vu la compo ? la plupart ne connaissent même pas ce qu'ils vendent.
Fort heureusement pour nous de plus en plus sont ouverts voire même naturopathe, homéopathe ,et ceux là ne font pas l'apologie de cette nourriture.

Quand on réfléchis ne serait ce qu'un peu, on voit une explosion de problèmes dentaires notamment la résorption toujours inexpliquée ! ah bon? ne serait ce pas le sucre rajouté à tout va , les croquettes si agressive pour leurs dents, qui en sont l'origine ?
avez vous vu avec quelle violence le chat croque quelques unes de ses croquettes sèches ?
je compare à un bonbon dur qui aurait raison aussi de quelques éclats d'émail .
Rien à voir avec la douceur avec laquelle ses dents pénètrent des morceaux de viande tendre là il se fait du bien. les os quant à eux sont friables, une fois investi leurs dents s'adaptent...
Du coup les croquettes, ils les gobent les revomissent bien trop souvent etc
Sans parler des allergies alimentaires à gogo, des problèmes de MICI liées à cette malbouffe etc
Il suffit juste de regarder les témoignages de longévité record chez les chats, la plupart ne mangeaient pas d'industriels ..

Un autre élément hyper important peu divulgué : les croquettes sont loin d'être stables et s'oxydent très vite à l'air. elles doivent être disposés et théoriquement pas plus d'une heure. elles rancissent en raison de l'ajout de graisse rarement animale mais végétale. gloups. donc on doit les garder dans leur sac d'origine, l'air vidé et dans le noir total à l'abri de la lumière.( 15 jours étant le délai optimal maxi)
Si le chat n'en veut plus, ce n'est pas qu'il n'a pas faim c'est qu'elles sont rances.
faite le parallèle avec des cacahuètes, et gardez les même dans leur sachet, une fois ouvert quelques jours après vous constaterez qu'elles ont rancis. c'est le même soucis pour les croquettes.
Moi qui habite à la campagne, je peux vous assurer que les mouches adorent les croquettes.

Pour finir, en effet les boites restent des boites de conserve avec tous les inconvénients, donc une fois ouverte l'ingrédient doit être mis dans une boite hermétique ( pas resté dans sa boite) sous peine d'oxydation et de transfert chimique nocif.

je lis aussi beaucoup de témoignages de gens qui avec des chats diabétiques ont réussi par paliers à se passer totalement d'injection d'insuline en passant à une alimentation humide sans sucre . ( pas du jour au lendemain et avec une surveillance accrue sur des cas pas graves)
idem les IRC, ma propre belle soeur a récupéré la chatte de ses parents 13 ans nourris exclusivement aux croquettes. verdict très sombre et que donne le véto : des croquettes pour IRC. Je lui ai dis surtout pas, donne de l'humide à 100 % peu importe quoi du moment qu'elle le mange et cela fait plus de 2 ans qu'elle est en survie. elle n'avait que quelques semaines à vivre.
Donc prise de conscience urgente à faire car pour moi leur infliger cette nourriture surtout en intérieur( chats qui ne peuvent pas chasser) c'est une forme de maltraitance car elle conduira à des pathologies qui feront inexorablement souffrir notre 4 pattes...
Quitte à donner des boites, il y'en a de très bonnes qualités heureusement sur le net, mais on peut aussi le faire nous même sans trop de difficultés..
ce qui est valable pour nous l'est aussi pour eux: stop à la malbouffe...

j'oubliais, un jour alors qu'une de mes chattes était constipée et qu'il faut le reconnaitre certaines croquettes sont vraiment efficaces, j'ai cherché et analysé les compos et qu'ais je trouvé qui fait la différence : le psyllium blond.
suffisait d'aller en acheter au magasin bio, et en effet c'est un très bon régulateur pour la constipation ou la diarrhée. Nos amis industriels le savent bien et l'ont intégré dans leurs croquettes. Du reste la plupart des sans céréales en rajoutent.
Revenir en haut Aller en bas
catheart
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 6384
Localisation : Allemagne
combien de chats avez vous? : 5 à moi
Date d'inscription : 06/12/2011

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mar 17 Jan - 22:23

Attention: quand un chat réussit "par pallier" à se passer d insuline soit disant grâce à l'alimentation pour diabétique seul en fait c'est une supercherie : de nombreux chats réussissent à 'casser' leur diabète grâce à l'insuline justement + la nourriture spéciale et c'est la conjonction de la nourriture spéciale à vie et l'insuline qui permet de casser le diabète. Il y a des cas de diabètes léger ou de glycémie élevée transitoire/circonstancielle où le chat retrouve une glycémie normale. Exactement comme chez nous en fait pour le diabète de type II. (pour le diabète de type I l'insuline chez les humains est obligatoire). Ca dépend vraiment du chat....J'ai eu deux vieux chats retrouvés de la rue très vieux et diabétiques et le diabète n'a jamais été cassé. Mais c'est vrai qu'il y a de nombreux cas de diabète "cassé" avec le chat sous alimentation spéciale à vie :)

Pour le reste c'est sûr que la qualité des protéines est très importante, et qu'il est dur de comparer les marques, car chacun calcule les taux d'une façon différente :) ainsi un aliment avec un taux de protéine élevé sur le papier pourra en fait contenir moins de bonnes protéines qu'un aliment affichant un taux inférieur mais avec des protéines de meilleure qualité.

Pas évident tout ça, comme pour notre propre alimentation.


"The world is a dangerous place, not because of those who do evil, but because of those who look on and do nothing."  --  Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
CDMC
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 34843
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Lun 27 Mar - 12:03

Pour ceux que ça intéresse http://einstein-eclipse.eklablog.fr/m6-croquettes-de-la-fortune-a47332734

mes chats sont aux croquettes sans céréale maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Animaux Sans Collier
Confirmé
Confirmé
avatar

Nombre de messages : 127
Localisation : 08
combien de chats avez vous? : 4
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   Mer 25 Juil - 8:56

Je viens de découvrir un site de nutrition chez Hector Kitchen. J'ai lu un article où il est expliqué que la nourriture y est on ne peut plus saine et équilibrée, hyper bien calculée selon votre chat, un questionnaire étant à la base des calculs pour chacun de vos poilus. Produits naturels, viandes variées et dans le respect de l'animal, etc. nourriture élaborée par une nutritionniste animale et un vétérinaire comportementaliste.
Si vous voulez essayer, vous pouvez faire un diagnostique pour votre chat ici https://www.hectorkitchen.com/chat. Moi, je l'ai fait !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHOIX DE LA NOURRITURE   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHOIX DE LA NOURRITURE
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHATS DE MON COEUR :: TOUT SUR LES CHATS :: Comportement et Santé :: Santé-
Sauter vers: